Mon Coach pour Ma Forme
Musculation

La gonflette existe ou pas ?

Est-ce que la gonflette existe ou pas ? Imaginons 30 secondes que les personnes qui disent « Il fait de la gonflette » aient raison. Cela voudrait dire que la musculation ne serait pas un vrai sport, que lorsque l’on pratique la musculation ce ne sont pas des vrais muscles, c’est de la « gonflette » ! Selon ces personnes si on veut des vrais muscles on fait soit de la natation qui est un vrai sport ou du foot pour avoir des jambes musclés. Le physique de Ronaldo, par exemple ce serait un physique d’un vrai sportif avec de vrais muscles. Il ne fait jamais de musculation bien évidemment. Bien évidemment tout cela est FAUX !

Le bodybuilding par exemple, ce n’est pas seulement faire quelques mouvements avec des poids légers et prendre des protéines et de la créatine. Les muscles ne « gonflent » pas comme ça. Les bodybuilders ont réellement de la force !

Tout le monde a déjà entendu des gens tenir des discours concernant « la gonflette ». Il y a un tas de clichés lié à cela, dans cet article je vais vous montrer que le terme de « gonflette » est entretenu par plusieurs mythes, tous plus faux les uns que les autres.

La « gonflette » n’existe pas !

Beaucoup pensent que l’on peut encore se muscler rapidement, et obtenir des faux muscles pleins d’air, pleins de vide. Bien évidemment, cela est purement impossible. Mais pourquoi croire cela ?

Plusieurs mythes entretiennent cette croyance :

  1. Le mythe de l’hypertrophie sarcoplasmique
  2. Le manque de culture
  3. Le rapport de force entre volume musculaire et la force réelle
  4. La peur de devenir Arnold Schwarzeneger trop rapidement

Le mythe de l’hypertrophie sarcoplasmique

C’est le mythe qui pourrait se rapprocher le plus du terme de « gonflette ». En effet, le sarcoplasme est un fluide, une sorte de liquide présent dans nos muscles qui contient entre autres le glycogène. Le glycogène est une forme de stockage des glucides et stocke en partie l’énergie pour les muscles. Et le mythe qui dit que quand on va s’entraîner à haut volume mais à faible intensité, c’est à dire de longues séries combinées à une mobilisation de charges légères, on va gagner en volume mais pas du tout en force.

Le muscle va gagner en volume en augmentant son stock d’énergie. C’est évidemment faux puisque toutes les composantes du muscle vont grossir en même temps, on ne peut pas augmenter de manière importante son stock de glycogène en isolation et ne pas augmenter le volume du matériel contractile par exemple. C’est pourquoi l’augmentation du volume musculaire s’accompagne nécessairement d’un accroissement de la force.

Le manque de culture

Les gens qui s’y connaissent peu en musculation vont forcément croire ce qui se dit dans les médias, ou sur les réseaux sociaux. Et forcément un tas d’informations sont fausses.

gonflette

Par exemple, sur la photo ci-contre certains pensent que l’on peut avoir ce corps simplement en avalant des protéines ou de la créatine. C’est totalement faux, puisque pour avoir cette masse musculaire là, il faut des années et des années d’entraînement. Ce n’est pas possible de devenir comme cela avec 1 ou 2 ans de pratique.

Ce qui peut être purement de la gonflette, c’est en injectant de l’huile (de synthol) dans sa masse musculaire. Cela est possible mais le rendu est complètement hideux et n’a rien à voir avec ce que l’on peut voir sur la photo.

Faites attention, sur internet ou dans les médias, certaines photos ou plutôt montages photos montrent des corps totalement impossible à acquérir par un entraînement ou même artificiellement, c’est purement du montage photo.

Le rapport de force entre volume musculaire et la force réelle

Concernant la question de la force, les gens sont parfois étonnés de voir une différence de force qui peut être importante entre quelqu’un de très musclé et qui pratique le bodybuilding et quelqu’un d’un peu moins musclé qui pratique l’haltérophilie ou le powerlifiting. Cela s’explique par la différence d’entraînement que ces individus peuvent avoir. Effectivement, soit on s’entraîne pour prendre de la masse musculaire (les bodybuilders) soit on peut s’entraîner pour prendre de la force (haltérophiles ou powerlifters). Ils ne vont pas solliciter de la même manière leur système nerveux, leur coordination, ou leur technique de la même manière. Si on s’entraîne pour prendre de la force, pour soulever lourd on va optimiser toutes ces composantes. Les haltérophiles ou powerlifters vont chercher la meilleure technique possible ou développer leur système nerveux le plus possible afin de soulever le plus lourd possible.

En musculation type « bodybuilding » c’est tout l’inverse. Les bodybuilders vont chercher à compliquer au maximum le mouvement afin de solliciter un maximum les muscles. C’est pourquoi les haltérophiles ont un avantage en force par rapport aux bodybuilders, et les bodybuilders un avantage en masse musculaire sur les haltérophiles. C’est tout simplement dûe au fait qu’il ne pratique pas la même discipline. Cependant, ça ne veut pas dire qu’un bodybuilder est faible, ils soulèvent des charges très importantes. Mécaniquement, plus un muscle est volumineux et plus on va devenir fort. Il est quasi impossible d’être très musclé et faible.

A la télévision, on peut voir les bodybuilders porter des charges très faibles en compétition. Ceci s’explique par le fait qu’en compétition, les bodybuilders cherchent à congestionner leurs muscles afin de se présenter au mieux pour la compétition, mais en aucun cas ce sont leurs charges d’entraînement. La télévision met en avant cela puisque c’est la compétition mais il faut être vigilant et conscient que ce ne sont pas leurs charges mobilisées à l’entraînement.

gonflette musculation force développement masse musculaire coach sportif vannes auray carnac

La peur de devenir Arnold Schwarzeneger trop rapidement

Certains personnes pensent que c’est très facile et très rapide de devenir très musclé. Ce mythe est notamment entretenu par les acteurs de film ou les « avant/après » que l’on peut voir sur les réseaux sociaux. Effectivement, certains « AVANT/APRES » montrent des transformations incroyables en un délai très court. Vigilance encore une fois, quelqu’un d’obèse ne peut pas avoir le corps de Cristiano Ronaldo en 2 mois. Cela demande énormément d’effort pour une telle transformation.

De plus, entre 2 films, certains acteurs changent incroyablement de physique. Dans des délais acceptables, cela est possible puisqu’ils n’ont « que ça à faire ». Ils ont également parfois recours au dopage pour améliorer leur masse musculaire de façon importante. Et il ne faut pas oublier l’impact du maquillage et des effets spéciaux qui peuvent très simplement amplifier et exagérer la masse musculaire une fois à l’écran. Avec le maquillage on peut très facilement dessiner des abdominaux, avec une apparence très réelle. Alors oui, généralement les acteurs se musclent si le rôle l’exige mais la post-production fait également un travail important de ce point de vue là.

La « gonflette » est simplement une croyance

Tous ces mythes participent donc aux croyances que l’on peut devenir très musclé rapidement, sans trop d’effort, et que la « gonflette » ça existe. Soulever des petits poids ne permet pas de progresser et d’avoir une masse musculaire développé. Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincu et qui pensent que la « gonflette » existe, allez vous entraîner avec un pratiquant de musculation qui s’entraînent depuis quelques années, vous verrez que vous n’arriverez même pas à finir l’échauffement !

Et si vous pensez que l’on peut prendre du muscle simplement avec de la protéine, demandez à votre tante ou à votre mère qui a fait un régime hyperprotéiné si elle a pris énormément de muscles? Certes les protéines sont des éléments important dans l’alimentation si l’on souhaite prendre de la masse musculaire, mais ce n’est pas suffisant pour en prendre.

Enfin, il y a un mythe liés aux sportifs de haut niveau que l’on peut voir à la télévision. Par exemple, les nageurs ou les sprinteurs qui font les Jeux Olympiques sont inévitablement très musclés. Certains pensent que c’est exclusivement dûe à leur discipline sportive. Or, ces sportifs là passent des heures et des heures en salle de musculation lors de leurs séances d’entraînement. Ce n’est pas seulement en nageant ou en sprintant un 100mètres qu’ils ont des gros biceps ou des gros pectoraux. Ils ont une pratique de musculation très importante pour acquérir la puissance nécessaire qui va leur permettre d’être performant dans leur sport.

Si vous voulez plus de renseignements n’hésitez pas à me contacter ici.

Alan, votre coach sportif.