Sport-santé

La méditation peut-elle soulager les maux de dos?

Cela peut sembler trop beau pour être vrai que la méditation et le yoga peuvent permettre un soulagement à votre douleur persistante au dos. Mais une nouvelle étude suggère que cette approche pourrait être aussi efficace que la thérapie cognitivo-comportementale, une technique courante impliquant relaxation et éducation. Et les deux pourraient être plus efficaces que de prendre un énième médicament anti-douleur.

Les chercheurs ont comparé les deux approches chez 229 adultes âgés de 20 à 70 ans souffrant de lombalgie à long terme. Ils ont assigné environ la moitié à huit séances hebdomadaires de réduction du stress basées sur la pleine conscience, impliquant la méditation et le yoga, et l’autre moitié, à huit séances de thérapie cognitivo-comportementale, qui visent à aider les personnes à changer leur perception de la douleur. 113 autres adultes ont poursuivi leurs soins habituels, qui comprenaient souvent de l’ibuprofène et d’autres analgésiques.

La méditation, des résultats surprenants !

Les chercheurs ont découvert qu’à la fin des huit semaines de cours, 47% des personnes du groupe de pleine conscience déclaraient que leur mal de dos était moins handicapant, notamment grâce à moins de difficulté à marcher et à effectuer leurs activités quotidiennes. Un nombre similaire de personnes (52%) du groupe de thérapie cognitivo-comportementale ont signalé une douleur moins handicapante. Les deux groupes ont obtenu de meilleurs résultats que le groupe qui n’a pas changé de traitement, seuls 35% d’entre eux ayant connu des améliorations.
« Nos résultats confirment ce qui a déjà été trouvé pour (thérapie cognitivo-comportementale), et nous sommes allés au-delà pour montrer que cette approche de la pleine conscience était également efficace pour les maux de dos chroniques« , a déclaré Daniel C. Cherkin, chercheur scientifique principal du groupe Santé Institut de recherche à Seattle. Cherkin est l’auteur principal de l’étude, publiée dans le Journal de l’American Medical Association.

La thérapie cognitivo-comportementale est déjà recommandée dans « certaines des recommandations les plus soigneusement élaborées et présentées », a déclaré Cherkin. Par exemple, les directives de l’American College of Physicians et de l’American Pain Society suggèrent que les médecins envisagent le traitement, ainsi que d’autres options non médicamenteuses telles que l’acupuncture, la massothérapie et la thérapie par l’exercice, pour les patients souffrant de lombalgie chronique.

meditation mal de dos coach sportif personnel Vannes Auray Carnac

La méditation pour changez votre rapport à la douleur

« Avec la réduction du stress basée sur la pleine conscience, l’objectif principal est d’accroître la prise de conscience des sentiments émotionnels et physiques, y compris de la douleur, mais de changer la façon dont vous réagissez et les interprétez« , a déclaré Cherkin. Au lieu de respirer et de planifier, le groupe de pleine conscience de la présente étude a pratiqué différents types de méditation et de yoga.
Compte tenu des similitudes entre la TCC et la pleine conscience dans ce qu’elles impliquent, et de leur efficacité apparemment semblable, Cherkin a dit douter qu’une technique fonctionnerait mieux pour certaines que pour l’autre. Cependant, la TCC pourrait ne pas être disponible dans une région alors que la pleine conscience est, et vice-versa, « donc avoir plus d’options … c’est bien », a-t-il déclaré.

En plus de la présente étude, une étude publiée en février a suggéré que la pleine conscience pouvait avoir au moins des avantages à court terme chez les adultes de 65 ans et plus atteints de lombalgie chronique.

Est-ce que la pleine conscience fonctionne vraiment?

« La chose la plus intéressante à propos de cette étude est la façon dont les effets se sont accentués tout au long de l’année », a déclaré Fadel Zeidan, professeur adjoint de neurobiologie et d’anatomie à la Wake Forest School of Medicine.

Le nombre de personnes du groupe de pleine conscience qui ont déclaré avoir amélioré leur handicap était de 68% un an après la fin des séances de thérapie, contre 47% juste après les huit séances. De même, les personnes du groupe de thérapie cognitivo-comportementale qui ont signalé une incapacité moindre sont passées de 52% juste après la fin des séances à 59% un an plus tard. Il y avait aussi des améliorations dans le groupe témoin, passant de 35% à 49%, mais les gains n’étaient pas aussi importants que dans les groupes de traitement.

Les recherches de Zeidan ont montré que la méditation peut modifier l’activité des régions du cerveau impliquées dans l’attention et les émotions. L’un des principaux effets a été une réduction de l’activité dans une partie du cerveau qui envoie des informations du corps au cerveau, a déclaré Zeidan. Ce changement pourrait aider les gens à « reconnaître et accepter la douleur et ne pas être dérangé par cela », a-t-il déclaré.

Bien que la thérapie cognitivo-comportementale puisse utiliser des techniques légèrement différentes et avoir des effets différents sur le cerveau, « le résultat final est : moins de douleur, » a déclaré Zeidan.

Quels sont les inconvénients de la pleine conscience?

Environ 30% des personnes du groupe de la pleine conscience et 10% de celles du groupe de la thérapie cognitivo-comportementale ont déclaré avoir subi un effet indésirable. Le problème était souvent lié à une douleur sur l’instant durant le yoga dans le groupe de pleine conscience et durant la relaxation dans le groupe TCC.

« Dans chaque étude, entre 10 et 20% des participants ont affirmé que cela exacerbait temporairement leur douleur, que ce soit de l’acupuncture, du massage ou du yoga », a déclaré Cherkin. Ce n’est pas vraiment une préoccupation et aurait pu être une « bonne douleur, dans le contexte de faire quelque chose qui, à leur avis, était bon pour eux », a-t-il ajouté.

En plus d’une douleur temporaire, des pratiques telles que la pleine conscience et la thérapie cognitivo-comportementale exigent plus de temps que la prise de Tylenol ou d’ibuprofène, deux médicaments courants dans le traitement de la douleur du bas du dos. Chacune des huit séances a duré environ deux heures. Seuls 51% du groupe de pleine conscience et 57% du groupe de thérapie cognitivo-comportementale ont réussi six séances.

« C’est ce qui se passe dans le monde réel ; la vie interfère avec les projets », a déclaré Cherkin. Cependant, malgré le fait que près de la moitié des participants ont assisté à moins des trois quarts des séances, il y avait toujours un effet global de l’attention et de la thérapie cognitivo-comportementale, a-t-il ajouté. Davantage d’études devraient être effectuées pour déterminer le nombre minimal de séances nécessaires pour réduire la douleur, ou du moins la perception de celle-ci, ont écrit les auteurs de l’étude.

Dans leurs recherches, Zeidan utilise un cours de pleine conscience qui comprend des sessions de 20 minutes réparties sur quatre jours consécutifs.

« Je pense que les gens peuvent avoir des résultats presque immédiats de la pleine conscience, mais pas aussi succincts que de prendre un cachet, ou autre type de médicament contre la douleur, a déclaré Zeidan.

Si vous voulez plus de renseignements n’hésitez pas à me contacter ici.

Alan, votre coach sportif.